Attention ! Contrôle sur les compagnie détenue par des étrangers

Quatre entreprises de Phuket vont bientôt faire face à une enquête approfondie par le département des enquêtes spéciales pour éventuellement contourner la Loi sur les entreprises étrangères en laissant candidats thaïlandais détiennent une participation majoritaire.

Le ministère du Commerce va ensuite vérifier ces cas à Chiang Mai.

Pongpun Gearaviriyapun, directeur général du Département du développement des affaires du ministère, a déclaré la semaine dernière que trois entreprises ont été trouvées opérant dans le tourisme et l’un dans l’immobilier. Les étrangers sont interdits de détenir plus de 50 pour cent de ces entreprises.

En coopération avec le DSI et le ministère du Tourisme, le ministère a enquêté sur plus de 80 entreprises suspectes dans la province de Phuket et déterminé que quatre entreprises étaient très susceptibles d’avoir enfreint la loi.

Dans le cadre de l’enquête, le ministère a demandé aux actionnaires de ces sociétés pour parler à ses juristes.

Le département interrogera également les directeurs des entreprises et d’examiner leurs dossiers. S’ils ont commis des infractions, leurs cas seront transmis a des fins de poursuites.

Les délinquants, les étrangers et les candidats locaux, pourraient faire face à une amende de Bt100,000-Bt1 millions et / ou trois ans de prison. Si l’entreprise ne corrige pas sa structure d’actionnariat, il sera également condamné à une amende Bt10,000-50,000 une journée jusqu’à ce qu’il se conforme à la loi.

Le ministère a vérifié dans Bangkok, Pattaya, Samui et Hua Hin et a constaté plus de 10 cas suspects de candidats, qui sont actuellement examinées dans le cadre du processus judiciaire.

Travailler avec le ministère du Tourisme et de la DSI, le département est étroitement surveillé l’industrie du Voyage de cette année pour prévenir les cas de candidats, qui pourraient affecter la stabilité nationale, l’économie et la société.

En vertu de la Loi sur les entreprises étrangères de 1999, la Thaïlande ne permet pas des intérêts étrangers de détenir plus de 50 pour cent de certains types d’entreprises, tels que les télécommunications, l’usinage du riz, le développement immobilier, les médias et les services touristiques. Cependant, certains étrangers ont utilisé des ressortissants thaïlandais en tant que candidats pour exécuter ces entreprises.

Les entreprises énumérées à l’annexe III de la FBA couvrent celles dans lesquelles les Thaïlandais ne sont pas encore prêts à rivaliser avec les étrangers. Entreprises protégées pour les Thaïlandais comprennent ceux dans les secteurs du détail et de gros.

Bien qu’il est rigoureusement supervise la structure de l’actionnariat des entreprises, le département suggère que les entreprises enregistrent avec le département juridique, tandis que toute entreprise voulant se livrer à une entreprise liée au tourisme devra également inscrire et obtenir une licence d’exploitation du ministère du Tourisme.

Cette mesure rigoureuse vise à protéger les voyageurs de se faire arnaquer par les entreprises sans scrupules.

Consulter toujours des cabinets d’avocats qui ont pignon sur rue et cela depuis longtemps…